L’inspection est une démarche qui permet de contrôler et d’évaluer les compétences des professeurs des écoles. Il s’agit d’un moyen efficace de s’assurer que les enseignants et les écoles respectent les règles et les programmes d’enseignement. Elle se déroule en plusieurs étapes.

La phase préparatoire

Avant la visite d’inspection, les inspecteurs et l’enseignant concerné doivent bien se préparer afin que tout se déroule dans de meilleures conditions. Cela permet au professeur de collecter et de mettre à jour les informations essentielles pouvant lui permettre de répondre convenablement aux questions qui lui seront posées.

Toutefois, pour donner la chance à l’enseignant de bien se préparer, il faudrait que celui-ci soit informé à l’avance de la visite d’inspection. Il est courant de constater que parfois les inspections ne sont pas annoncées au préalable. D’ailleurs, cette situation est sujette à avis des acteurs du système éducatif.

Pour certains, informer le professeur à l’avance permet non seulement à celui-ci de bien se préparer, mais également de créer une relation de confiance mutuelle entre les inspecteurs et l’enseignant. D’autres estiment que le fait de ne pas prévenir le professeur relève d’un manque de courtoisie à son égard. Aussi, il faut noter que des inspections ont lieu de manière imprévue à cause, parfois, d’un manque de moyen de communication.

Comment se déroule l'inspection d'un professeur des écoles ?

La phase d’observation

Cette phase a lieu au cours de la séance d’inspection proprement dite. Il s’agit d’une observation en classe. En effet, cette observation porte uniquement sur les matières figurant sur l’emploi du temps de la classe dans laquelle se déroule l’inspection. Au cours de cette séquence, les inspecteurs analysent également la pédagogie du professeur.

Ainsi, la qualité du travail effectué dans la classe est déterminée en fonction des productions des apprenants et des documents de préparation des séances de cours. Aussi, lors de cette phase, les inspecteurs examinent la régularité au niveau de certains documents obligatoires. Il s’agit, entre autres, de l’emploi du temps, du registre d’appel, des manuels ou supports de cours utilisés.

Les inspecteurs tiennent compte également de la répartition mensuelle des matières à enseigner. Ils peuvent demander à l’enseignant les fiches d’évaluation d’un élève faible, moyen ou encore excellent. De plus, les fiches de préparation des apprentissages sont souvent réclamées par les inspecteurs, particulièrement celles qui concernent les matières enseignées au moment de l’inspection.

La phase d’entretien et de rapport

Au cours de cette phase, un dialogue privilégié a lieu entre les inspecteurs et le professeur. Les points sur lesquels porte cet entretien tournent autour des séquences observées et des documents utilisés. Ainsi, les inspecteurs donnent leur appréciation sur le travail de l’enseignant et sur le niveau de la classe, en se basant sur un certain nombre d’indicateurs.

C’est le moment pour le professeur de faire part des éventuelles difficultés rencontrées au cours des apprentissages ou encore au niveau de la construction des compétences. Par ailleurs, la visite d’inspection débouche obligatoirement sur la production d’un rapport à la fin de la séance. En réalité, ce document écrit permet de matérialiser administrativement cette inspection.

Ce rapport est exclusivement rédigé par les inspecteurs. Il contient des informations permanentes dont peut se servir plus tard le ministère dans le cadre d’autres objectifs. Sur ce rapport figure la note arrêtée par les inspecteurs pour l’examen.